Exposition

[Exposition] Palace Paradis, du 18 juin au 27 octobre 2019 au musée du Quai Branly (Paris)

Depuis le 18 juin et jusqu’au 27 octobre 2019, le musée du quai Branly met à l’honneur Taiwan à travers un aspect peu connu, les objets funéraires en papier (Zhizha 紙紮) qui sont brûlés lors de cérémonie pour apporter un confort matériel au défaut dans l’au-delà.

D’origine taoiste et plurimillénaire (la coutume d’inhumer les défunts avec de la nourriture et des objets quotidiens est attestée depuis plus de 3000 ans), cette pratique revêt une grande importance dans la culture chinoise en générale. Ces véritables œuvres d’art sont réalisées en majorité en bambou et en papiers colorés, et prennent la forme de temples, de maisons, de meubles, d’objets de tous les jours (appareils photos, ordinateurs, téléphones portables, vêtements, etc), de nourritures voir même de domestiques. La régle est simple, le défunt ne doit manquer de rien.

L’exposition n’est certes pas très grande, mais elle vaut le coup rien que pour l’impressionnant et magnifique palais, débordant de détails et d’illuminations, qui trône à l’entrée de l’espace, ainsi que les mini-documentaires expliquant les différentes étapes de la cérémonie, de la création à l’embrasement de ces œuvres de papier.

Crédit photos : Kaohsiung Museum of Fine Arts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*