Musique

Interview de Cosmos People 宇宙人

Avec bientôt 15 ans de carrière, Cosmos People 宇宙人 est une formation bien établie sur la scène musicale taiwanaise et jouissant d’une popularité certaine de part un univers musical éclectique. Le groupe était pour la première fois en concert en France (Paris et Cannes) dans le cadre de la Taiwan Beats, en juin 2018. Voici une petite interview du trio pour faire plus ample connaissance.

Bonjour et merci d’avoir accepté cette interview. Pouvez-vous nous présenter les différents membres du groupe pour les personnes qui ne vous connaissent pas ainsi que nous raconter comment vous vous êtes rencontrés et pourquoi avoir fondé un groupe ?

Le claviériste Jade et le guitariste A-Kui étaient des camarades de classe du secondaire et partageaient le même intérêt pour la dance music. Les deux ont commencé à explorer d’autres genres musicaux et sont tombés amoureux du Funk. Après le lycée, Jade et A-Kui ont formé Cosmos People 宇宙人 et ont commencé à écrire leur propre musique. Lorsque FunQ a terminé son programme d’études musicales, il s’est joint à eux en tant que bassiste. Et c’est comme ça que le groupe a commencé.

Aussi, pouvez-vous expliquer l’origine et la signification du nom de votre groupe ? Je crois savoir qu’il y a une relation avec les Jeux Olympiques.

C’est une longue histoire. Notre claviériste Jade est allé au Japon quand il avait 18 ans. Pendant le voyage, il a continué à voir le mot « 宇宙 » qui signifie cosmique en japonais. Puis, un jour à l’hôtel, il regardait les Jeux olympiques d’Athènes et il a vu un athlète portant un bracelet LED qui ressemblait à un ovni. Le bracelet ne semblait pas avoir d’autres fonctions pratiques que de briller. L’athlète avec le bracelet a finalement obtenu la première place. Jade a pensé que c’était vraiment cool et vraiment, vraiment, cosmique. Alors quand le groupe a discuté du nom, « Cosmos People 宇宙人 » est apparu dans la tête de Jade et c’est pourquoi le groupe porte ce nom.

Votre musique combine différents styles (pop, jazz, etc.). Pouvez-vous nous parler un peu de votre style musical et de vos influences ?

Notre musique mélange différents genres tels que le funk, le disco et le jazz. Ils ont été principalement influencés par la musique Funk, Soul et R&B des années 70 et 90.

En 2014, pour le 10ème anniversaire du groupe, vous décidez d’escalader l’Himalaya. Pouvez-vous nous parler de ce projet et de ce voyage ?

Nous avons considéré ce voyage comme notre cadeau d’anniversaire. C’était un voyage de 15 jours et nous en avons passé 12 dans les montagnes. Le paysage le long du voyage était au-delà de toute description et nous a beaucoup inspiré, surtout sur le plan musical. En fait, nous étions confrontés à des difficultés créatives pour faire de la musique à l’époque, mais quand nous sommes arrivés à destination, à EBC (note du traducteur : Everest Base Camp Trek / Camp de base de l’Everest), nous avons tous réalisé que ces difficultés n’étaient pas si difficiles à surmonter.

D’ailleurs, le MV de votre chanson Move Forward 往前, met en images ce voyage. Pouvez-vous nous parler de cette chanson et de cette MV.

Cette chanson parle d' »avancer » et de « surmonter les difficultés ». Nous avons été énormément inspirés lorsque nous avons escaladé l’Himalaya, nous avons donc décidé d’inclure dans le MV des images de la beauté des paysages de notre voyage, en partageant notre expérience étonnante à tout le monde.

Pouvez-vous nous présenter votre dernier album (choix musicaux, thèmes, etc.) RIGHT NOW 右腦, qui est sorti fin 2017.

« 右腦 » signifie « cerveau droit » en mandarin. La partie droite de notre cerveau contrôle habituellement notre intuition et nos émotions. Chaque chanson de cet album aborde les thèmes de la partie émotionnelle et intuitive qui est en nous. « RIGHT NOW » est une réaction instinctive de l’homme. De plus, la prononciation de «  » (Nǎo) est similaire à « NOW ». C’est pourquoi nous avons créé le nom « 右腦  RIGHT NOW » pour l’album.

Plus généralement, parlez-nous un peu des thèmes que vous abordez dans vos textes et de vos sources d’inspiration.

La plupart de nos inspirations viennent des amis qui nous entourent et cet album représente surtout leurs réactions réelles lorsqu’ils font face à des problèmes dans la vie. Ces réactions sont parfois impulsives et irrationnelles, mais nous pensons qu’elles sont réelles et attendrissantes.

De même, parlez-nous un peu de la façon dont vous travaillez sur une chanson.

Trois d’entre nous partagerons les démos et ensemble, nous choisissons les parties qui nous semblent intéressantes et cool. La plupart du temps, Jade s’occupe des paroles et le reste des détails est terminé par trois d’entre nous.

Vous avez fait des versions japonaises de certaines de vos chansons. Pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet et comment vous avez travaillé sur ces adaptations (au niveau du tempo avec les différences rythmiques entre les deux langues, etc.

La partie la plus difficile est la prononciation. Surtout le son labio-dentaire du japonais. Mais notre ami japonais a enregistré un guide vocal pour Jade afin de vérifier sa prononciation.

Vous avez récemment eu l’occasion de vous produire en France (MIDEM et Paris). Pouvez-vous nous parler de ces concerts et de leur déroulement ?

C’était en fait assez tard dans la nuit quand nous étions sur scène. La foule était vraiment détendue, dansant sur la scène pendant que nous chantions, même s’ils ne comprenaient pas les paroles. C’était une expérience amusante.

Vous avez également donné de nombreux concerts en dehors de Taiwan (USA, Japon, etc.). Comment vous ont-ils accueilli ? Que pensent-ils de la musique taïwanaise ?

Nous avons joué à SXSW aux États-Unis. Comme c’est un festival de musique, le public s’est mis dans l’ambiance très vite. Nous avons beaucoup apprécié l’atmosphère qui y régnait. Ils ont également aimé notre style de vêtements.

Au Japon, nous avions déjà des fans depuis que nous y avons sorti des albums. Les fans japonais sont vraiment gentils et amicaux avec nous, et ils savent tous comment interagir avec nous lors de nos concerts. Nous avons toujours eu beaucoup de plaisir à faire des concerts au Japon. Certains de nos fans japonais ont même commencé à apprendre le mandarin grâce à notre musique.

Sur ce point, de plus en plus d’artistes taïwanais se produisent en dehors d’Asie. Pensez-vous que la musique taïwanaise a les moyens de séduire le public occidental ou en dehors des communautés sinophones ?

Je pense que nous essayons toujours de faire connaître la musique taïwanaise aux gens du monde entier. Nous essayons toujours de laisser notre musique franchir la frontière de la langue, en espérant que les gens en dehors des communautés sinophones comprendront et apprécieront aussi notre musique.

Avec près de 15 ans de carrière, que pensez-vous de l’évolution de la scène musicale taiwanaise ? Le climat est-il plus favorable ? L’accès aux salles de concert / lieux de concert plus facile ?

Il y a 15 ans, aller dans une salle de concert n’était pas vraiment une activité de loisir courante à Taiwan. Mais aujourd’hui, grâce aux efforts des promoteurs et des opérateurs de live house, de plus en plus de gens commencent à aller aux concerts et aux festivals de musique. De plus, grâce à internet, les gens ont plus de choix pour écouter différents types de musique à Taiwan. Le climat de la musique taiwanaise est de plus en plus favorable.

Lin Chong-yu, en 2017 vous avez joué dans la comédie musical dramatique « 52Hz, I Love You ». Pouvez-vous nous parler de cette expérience ?

Être dans un film en tant qu’acteur a été une toute nouvelle expérience pour moi. Jouer devant une caméra est totalement différent que jouer devant un public. Heureusement, la personnalité de mon personnage était assez semblable à la mienne. Néanmoins, j’ai appris qu’il y avait beaucoup de différences entre moi avec l’équipe de tournage et moi dans le groupe.

Pour finir, merci encore une fois. Avez-vous un message pour les lecteurs (français) et quels sont vos prochains projets ?

Merci ! Si vous voulez en savoir plus sur notre musique, vous pouvez faire une recherche sur « Cosmos People » sur YouTube pour écouter plus de morceaux. Nous arrivons à la fin de notre tournée et nous préparons maintenant notre nouvel album. Nous nous préparons également pour notre prochain concert à Taipei Arena. J’espère bientôt voir nos fans.

Remerciements à Cosmos People pour le temps que le groupe a consacré à cette interview et à Jacques pour son aide.
Si des tournures de phrases ou des points vous semblent bizarres n’hésitez pas à me le signaler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*