Lieu

[Lieu Taipei] Chiang Kai-shek Memorial Hall 國立中正紀念堂

Le district de Zhongzheng 中正區 foisonne de lieux à visiter. L’un des plus célèbres est sans contexte le Chiang Kai-shek Memorial Hall 國立中正紀念堂, qui compte parmi les plus imposants et célèbres édifices de la capitale taiwanaise. Situé au cœur d’un ensemble de 25 hectares, le Liberty Square 自由廣場, comprenant en plus du Mémorial, la Porte Dajhong Jhihjheng, le National Theater et le National Concert Hall, le tout bordé de bosquets, lacs ou encore pavillons, l’ancien président voit défiler sous ses yeux, outre les touristes, nombres d’événements importants, de concerts à projections en pleine air, de manifestations à cérémonies religieuses, en faisant, de part sa proximité avec la Palais Présidentiel, un point de rassemblement idéal.

Le mémorial

Construit à la fin des années 70 (à partir de 1976) sous la direction de l’architecte Yang Cho-cheng 楊卓成 (également derrière le Grand Hotel ainsi que les voisins National Theater et le National Concert Hall ), le Chiang Kai-shek Memorial Hall ouvre ses portes au public le 5 avril 1980, soit seulement cinq petites années après le décès du président (différemment apprécié par les taiwanais).

Culminant à 76 mètres, l’édifice est construit sur trois étages de bases larges et solides, symbolisant le « Zhong Zheng 中正 », l’impartial et le juste, nom posthume donné à Chiang Kai-shek. La conception du toit octogonal crée une multitude de « 人 » (caractère pour homme / personne en chinois), et l’extrémité dorée du toit, pointée vers le ciel, symbolise « l’unification de l’homme et du ciel. » L’ensemble est recouvert de tuiles vernissées bleues, reflétant la lumière du soleil. Tous les autres matériaux, comme le marbre blanc, le rouge cyprès au plafond, ou encore le plancher de granit rouge renforcent le côté sacré, solennel et paisible du lieu.

Pour accéder à la statue de 25 tonnes du Généralissime, il faut gravir les 88 marches, age auquel Chiang Kai-shek est décédé, gardées par les deux statues de lions, qui mène à l’entrée du mémorial et pénétrer dans le Hall à travers l’arche de 16 mètre de haut et ses deux imposantes portes en bronze. Toutes les heures, on peut assister à la relève de la garde, balaie protocolaire parfaitement millimétré. Les sous-sols du bâtiment accueillent une salle de projections, deux salles d’expositions, une bibliothèque et quelque 2000 mètres carrés dédiés à l’ancien président,où l’on peut y découvrir des documents, objets personnels et souvenirs, ainsi que son bureau, avec une représentation de Chiang Kai-shek plus vraie que nature, ainsi que deux limousines blindées.

La Porte Dajhong Jhihjheng 大中至正

Pour accéder au Chiang Kai-shek Memorial Hall 國立中正紀念堂, on passe sous, ou pas loin, de la Porte Dajhong Jhihjheng. Orientée vers le sud-est, le regard de la porte est tourné vers les monts Kunlun, souvenir du rêve de reconquête de la Chine continentale par Chiang Kai-shek. Composée de cinq arches, haut de 30 mètres pour 80 de large, cette porte, construite dans un style Ming est entièrement revêtue de marbre, et ses onze toits, de part leurs tuiles de couleur bleu, font échos au Mémorial qui se dresse à 200 mètres plus loin, une fois traversé le Liberty Square (qui portait le nom de Chiang Kai-shek Memorial Square avant son changement de nom en 2007).

Deux autres portes, la Dazhong Gate (AiGuo E. Road) et la Daxiao Gate (XinYi Road), d’envergure plus modeste, 13.8 mètres de haut sur 19.7 mètres sont aussi présentes.

Le National Theater 國家戲劇院 et le National Concert Hall 國家音樂廳

Construit en 1987 et se faisant face, le National Theater 國家戲劇院 et le National Concert Hall 國家音樂廳 se répondent de part leur architecture quasi identique et forme l’un des centres culturels importants de Taipei, comme le prouve les centaines et centaines d’événements que l’ensemble accueille chaque année.

Assis sur un socle de béton blanc, les deux bâtiments s’inspirent de l’époque impériale, avec leurs colonnes rouges, leurs toits jaunes renforcés par des avant-toits colorés et finement ouvragés. Les deux bâtiments accueillent également des galeries d’art, des librairies, des commerces et restaurants.

Le parc

Entourant l’ensemble, on trouve un parc très agréable, agrémenté de deux lacs de 3000 m² chacun et que l’on peut traverser à l’aide d’un pont. Le premier est le Yunhan Pond, dont le nom est dérivé des caractères chinois 「hanying yungen」 écrit par Chu Yi-hai, le Jianguo Luwang de la dynastie Ming. L’autre pont est le Guanghua Pond, le mot Guanghua signifiant la restauration de la Chine. Les lacs, abritant de très nombreuses carpes, mêlés aux montagnes artificiels, offrent un écrin propice à la décontraction.

Sources : National Chiang Kai-shek Memorial Hall, National Geographic.
Photos : Yoann Démare © Sakura Suki.

[flickr_set id= »72157642104765354″]

Commentaires

1 Comment

  1. Très bel article !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*