Musique

[Report] Beastie Rock Festival 3.0

Le dernier weekend de septembre, le Beastie Rock Festival revenait pour une troisième édition, toujours du côté de Tamsui (New Taipei – Taiwan). Comme les deux éditions précédentes, le plateau était cette année aussi très alléchant, avec pas moins d’une centaine d’artistes répartis sur six scènes (Super CHU 超秋的 , Image Refining 影造館 (室內場館), Smelly Oil Depot 臭油棧, Tree out 樹外, Border zone 邊境 et Signal flow 訊號流), chacune avec plus ou moins son genre. Ayant eu le plaisir de m’y rendre, le vendredi après-midi et le dimanche, voici un petit retour sur les différents artistes / groupes que j’ai eu l’occasion de pourvoir apprécier, ou, pour certains, de découvrir, en live.

Mais avant de commencer, petit aparté géographique. Situé tout au bout de la ligne Tamsui Line, le lieu du festival est bien connu des habitants du nord de Taiwan pour ses artères commerçantes animés, ainsi que son positionnement géographique, entre front de mer et vue sur les montagnes, faisant de la zone un lieu fréquenté et apprécié. Si vous venez de Taipei, il faudra entre une demi-heure et une heure pour rejoindre l’endroit, en fonction de votre point de départ.

C’est sous un ciel gris que c’est ouvert la première demi-journée (début du festival le vendredi en milieu d’après-midi), avec, déjà, des groupes plus que sympas au programme. Et parmi eux, notamment Four Pens 四枝筆樂團 et Vast & Hazy, qui m’intéressaient au plus haut point et principale raison de ma venue. Arrivé en retard, j’ai eu le plaisir d’apprendre que le festival avait fait de même et que c’était toujours le groupe Taimaica Soundsystem 台買加環繞音效, et non Four Pens 四枝筆樂團, qui squattait toujours la scène Smelly Oil Depot. Et la chose tomba bien, puisque j’ai pu à l’occasion découvrir cette formation très sympathique, qui comme l’annonce sa page Facebook, mélange allégrement dub, reggae, ska, stoner rock et psychedelic pour un résultat assez convaincant. En tout cas de ce que j’ai pu en entendre. Je n’en dirais pas plus sur leur passage, car n’ayant pu écouter que leur dernier morceau de leur set, mais je ne vais pas manquer de m’y intéresser plus en détails prochainement et peut-être vous en reparler.

Mais revenons à Four Pens 四枝筆樂團. C’est malgré un ciel menaçant que le public épart présent en ce vendredi soir est venu prendre place devant la scène du Smelly Oil Depot pour déguster la pop tout en légèreté du groupe. C’est avec l’aide de la nuit tombante (il fait nuit tôt à Taipei, et cela quelque soit la saison), que Four Pens 四枝筆樂團 a assuré un show tout en douceur et délicatesse, et ce, comme souvent dans les festivals, malgré un temps de passage un peu trop court. Il n’en reste que ma première rencontre live avec la formation confirme tout le bien que j’en pensais et que je ne manquerais pas de me rendre à l’un de leur futur concert afin de pouvoir profiter plus longtemps de leur talent. Quittons Four Pens 四枝筆樂團 pour se rendre sous les arbres, au Tree out 樹外, pour le passage de Vast & Hazy, qui auront rameté pas mal de monde dans un périmètre plus que restreint. Le trio a lui aussi tranquillement assuré son passage, malgré une sono pas forcément au top. Avant de quitter cette première demi-journée du festival, je me suis laissé tenté par un groupe dont je n’avais encore jamais entendu parlé, Jeez 吉尼和克里斯. Duo originaire de Taipei, le groupe fait dans le minimaliste, avec seulement une guitare, et un mélodica de temps en temps, en guise d’accompagnement. Musicalement, rien de nouveau, mais une prestation tout ce qu’il y a de plus agréable pour terminer la journée.

IMGP8619

Pas de festival pour le samedi, direction donc dimanche. Arrivé seulement en début d’après-midi (et oui que voulez-vous), j’ai ainsi loupé le passage en solo de Riin (The Girl and The Robots) sur scène le matin. Il n’empêche que j’ai pu tout de même me délecter de cinq groupes. J’ai ainsi fait la connaissance avec le groupe de hip hop ChiuandLove 丘與樂, donc le live littéralement enflammé m’a donné bien envie d’en savoir plus à cet octuor. Seule fausse note, la casque Beats Audio (qui sont en terme de rendu désastreux) d’un des membres… Petite passage ensuite du côté du Tree out 樹外pour découvrir Melty Stardust, quatuor japonais (tous étudiants il me semble). Musicalement et vocalement ce n’est pas parfait, mais les compos accrocheuses du groupe ont facilement séduit l’auditoire, permettant au quatuor de quitter le lieu sous des applaudissements nourris. J’en ai d’ailleurs profiter pour me procurer leur premier EP. Oui, je suis un gars sympa. En attendant les concerts de My 8 Day Weekend 週休八日 et de Cicada, prévus en fin de journée, j’ai pu profiter en live de Skaraoke et 農村武裝青年. Le premier groupe est bien connu des amateurs de la scène musicale indépendante taiwanaise et a mis la feu à la scène principale, notamment lors de l’entraînant refrain de Skaraoke Theme. 農村武裝青年 est quand à lui le genre de groupe engagé. Composé de jeunes ruraux, la formation défend une agriculture taiwanaise durable, ainsi que la coexistence entre l’homme et la terre (je peux me tromper sur ce point, donc n’hésitez pas à me corriger). Les titres du groupe prennent ainsi, notamment, pour sujets des questions d’environnement ou d’écologie. Le groupe a même laissé, durant son pourtant court passage, place pendant quelques minutes à deux / trois personnes arborant des pancartes, et qui s’étaient glissées près de la scène, afin qu’ils puissent exprimer leurs revendications (que je n’ai pas parfaitement comprises).

report-beastie-rock-festival-3-0-my-8-day-weekend-1

Un fois ce petit concert fini et tandis que le soleil nous disait déjà à demain, c’est devant la scène de la Border zone 邊境que je me suis posté, afin de pouvoir me délecter de My 8 Day Weekend 週休八日. Quitte à me répéter et paraître peut-être un peu trop gentil, le groupe a, à l’image de Four Pens 四枝筆樂團, confirmé ce à quoi je m’attendais, soit un très bon moment en leur compagnie. La tombée de la nuit aidant, les différents éclairages ont offert un petit écrin à la scène, placée dans un sous bois. Mention spéciale à la sympathie du groupe, qui traînant autour de la scène à la fin du concert, à volontiers accepter photos, autographes et petites séances de parlotes avec les fans présents. C’est d’ailleurs à la fin de ce concert que la pluie s’est invitée à la fête, provoquant l’arrêt de l’installation en cours de Cicada et le bâchage rapide de l’attirail présent sur scène. Et mauvaise nouvelle pour moi, ayant compris que le concert était annulé, j’ai quitté le festival sur un petit sentiment de frustration. Sentiment accentué quand j’ai appris, en arrivant chez moi, que le concert avait en réalité été déplacé et avait bien eu lieu…

Au final, il n’en reste que pour mon premier Beastie Rock Festival, et malgré mon absence le samedi (où était programmé NoMoneyNoHoney, Apollo18, The Tic Tac ou encore MONO !), l’ensemble est plus que positif. Comme d’habitude, il faut faire des choix, et, par exemple, pendant que j’appréciais My 8 Day Weekend 週休八日, je ne pouvais pas en faire de même avec Skip Skip Ben Ben et P!SCO, malheureusement programmés au même moment. De même, je n’ai pas vraiment pu profiter des artistes présents au 影造館Image Refining (室內場館), scène expérimentale, à la fois musicalement et visuellement (mur d’images, projections…). Mais soit, ce n’est que partie remise. A noter, si vous souhaitez ou avez la possibilité de vous rendre à la prochaine édition, ce que je vous souhaite, plus vous prenez votre billet tôt, plus le prix est attractif. Je n’ai ainsi déboursé que NTD1000 (environ 25€) pour un pass de trois jours.

Photos © Yoann Démare – Sakura Suki.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*