Musique

[Debut EP] Fang-I Liu – Confessions

J’ai beau me concentrer sur la production asiatique, je n’en oublie pas moins les nombreux d’artistes, ayant décidé, par choix ou par obligation, de s’expatrier, talent dans les bagages, vers des destinations plus ou moins lointaines. C’est par un heureux hasard, tel que je ne sais plus précisément comment, que je suis tombé au cours d’une de mes virées nocturnes virtuelles sur une artiste qui dès la première écoute avait tout pour me plaire. Débarqué en 2009 dans la Cité des Anges de son Taiwan natal, Fang-I Liu est venue y poursuivre sa carrière musicale, armée de son courage et de sa passion. Chose peu aisée sur le papier avec notamment son lot de changements, mais dont le parie se révéla gagnant, avec la sortie de son premier EP, Confessions, l’année dernière.

À travers les cinq pistes le composant, Fang-I Liu nous offre une excellente introduction à son univers. Revendiquant comme inspiration Fiona Apple, Alanis Morissette, Tori Amos, Rachael Yamagata ou encore Sarah McLachlan, Fang nous offre des morceaux pop/rock à la fois sensibles et puissants, emplis de sincérités et portés par une voix attachante et élégante se mariant tout en délicatesse avec des textes personnels. De la très bonne piste d’ouverture, Stupid Questions, au plus rock China Doll en passant par le passionné et passionnant Wasted, le mélodique Circle ou le lyrique Not So Bad, ce premier EP se laisse écouter avec le plus grand plaisir. Il nous offre aussi des variations dans le style bienvenues et qui permettront sans doute à Fang-I Liu de ne pas s’enfermer dans un archétype unique. À noter aussi, souvent point négatif de certaines œuvres indépendantes, l’excellente production (merci à Christian Klikovits et AJ Oliviera) et une instru de qualité permettant de mettre l’auditeur dans les meilleurs conditions d’écoute. Loin des boucheries auditives et marketées jusqu’à plus soif dont nous abreuvent les Majors, cette première sortie sent bon la pop du début des années 90 teintée de mainstream comme je les aime. Certains pourraient lui reprocher de ne pas être assez dans l’ère du temps, mais notre oreille charmée n’en n’aura que faire et se laissera portée avec plaisir au gré des mélodies. Les seuls reproches, car il en faut toujours, que je pourrais faire à Fang-I Liu, mais qui devraient s’estomper rapidement, est son accent anglais pas encore des plus parfait ainsi que des paroles quelques fois un peu trop facile. Mais cela ne gâche en rien la qualité de l’ensemble.

Disponible sur CD Baby (ou sur différentes plate-formes numériques si vous n’aimez pas voir vos jolies CDs trôner dans votre bibliothèque) pour une somme abordable, vous aurez compris que je vous conseille fortement de vous procurer ce premier attachant et réussi EP de la charmante Fang-I Liu, très bon en soi tout en étant plein de promesses pour la suite. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Fang-I Liu – Confessions | 2011 | Tracklist : 1. Stupid Questions – 2. China Doll – 3. Circle – 4. Wasted – 5. Not So Bad 

Commentaires

3 Comments

  1. Merci pour cette découverte. Morceaux intéressants.

    Répondre

  2. Vous pourrez aussi prochainement faire plus ample connaissance avec Fang-I Liu à travers une interview 🙂

    Répondre

  3. […] vous présentais il y a peu le premier EP de Fang-I Liu, Confessions, et tout le bien que j’en pensais. Afin de faire plus ample connaissance avec la charmante […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*