Histoire

[Histoire] 31 mai 1945 – Raid on Taihoku / Taipei Air Raid 臺北大空襲

Mai 1945. Alors que la seconde guerre a officiellement pris fin en Europe depuis trois semaines, elle continue de faire rage en Asie, entre les Etats-Unis et l’Empire du Japon. De toute part les japonais reculent (Iwo Jima, Okinawa, Ryūkyū, etc). Taiwan, sous domination japonaise, est bien évidement une cible des raids américains, notamment depuis 1943.

Mais le 31 mai 1945 marque la plus importante et meurtrière attaque du genre, avec un raid long de trois heures (de 10h à 13h) engageant pas moins de 117 Consolidated B-24 Liberator au dessus de Taihoku, le nom japonais de Taipei. Durant ce laps de temps, 3800 bombes sont larguées sur la ville laissant derrières elles plus de 3000 victimes, soit un total supérieur à l’addition du nombre de morts de tous les autres raids que l’île avait subie jusque-là et qui visaient en premier lieu des objectifs militaires ou des appareils de production.

On dénombre également d’importants dégâts matériels et pas seulement militaire. Le Presidential Office Building, pourtant camouflé, est directement touché par une bombe, couplé à un incendie faisant presque s’effondrer le bâtiment sur lui-même. Le célèbre Longshan Temple, où était caché des armes, voit son bâtiment principal et son corridor gauche sévèrement dégradés, entrainant la destruction de nombreux objets entreposés dans les lieux, consumés dans les flammes du brasier qui s’en suivi. La Taipei First Girls’ High School (Taihoku Prefectural Taihoku First Girls’ High School), la National Taiwan University (Taihoku Imperial University), la Taipei Railway Station ou encore la Bank of Taiwan, sont également touchées durant le raid aérien.

histoire-31-mai-1945-taihoku-taipei-air-raid

Ce raid du 31 mai 1945 a été exclu des livres d’histoire par la République de Chine de Chiang Kai-shek qui a pris possession de Taiwan la même année, de part sa politique pro-Américaine. Ironie de l’histoire, la construction de la Xinyi Line du métro de la capitale taiwanaise a mis au jour en juillet 2009 deux bombes du raid qui n’avaient pas explosés à l’époque, non loin du Mémorial dédié à… Chiang Kai-shek.

Un jeu de plateau a vu le jour sur cet événement. Intitulé Raid on Taihoku, et dont l’illustration de l’article est tirée, il plonge un groupe de joueurs au milieu du bombardement où ils devront rester en vie jusqu’à la fin du raid, entre contraintes, choix à faire et entraide obligatoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*