Culture

[Fête] Double-Dix 雙十節, la fête nationale taiwanaise

Le 10 octobre 1911, la révolte de Wuchang marquait le départ de ce qui allait provoquer la chute de la dynastie Qing , mettant fin par la même à deux millénaires de système impérial, et l’avènement de la République de Chine, le 1er janvier 1912. Et c’est pour commémorer cet événement que le 10 octobre est le jour de la Fête Nationale Taiwanaise, la forme actuelle du pays descendant directement de ce régime.

Chose assez amusante, à l’époque, Taiwan ne faisait plus partie de l’Empire Qing, appartenance d’ailleurs toute relative puisque les Qing n’ont au mieux contrôlé que le nord et la côté ouest de l’île (élément très important à rappeler), devenue République, puisque Taiwan avait été « cédée » au Japon, en 1895, suite au traité de Shimonoseki, qui mettait fin à la guerre sino-japonaise de 1894-1895. À la fin de la seconde guerre mondiale, le statut de l’île est flou puisque lors de la Conférence de Potsdam (1945), puisque concernant Taiwan seul le retrait des troupes japonaises des gains territoriaux antérieurs à 1937 est acté, mais sans indiquer que ces gains doivent être « rendus » à une quelconque puissance. La présence de l’armée de la République de Chine est une demande américaine afin de contrôler que le General Order No. 1 est bien appliquée. En 1949, Chiang Kai-chek, ses troupes et les partisans de la République de Chine se replieront à Taiwan, suite à leur défaite lors de la guerre civile chinoise les opposant aux communistes. Et comme la date est le 10/10, on surnomme la journée le Double-Dix 雙十節. Le 10 octobre est célébré en tant que fête nationale à Taiwan, mais n’est pas, comme on peut le lire parfois, l’anniversaire du pays, mais plutôt celui de la République de Chine.

En ce jour de célébrations, l’île se pare de multiples drapeaux et une grande parade prend place devant le Palais Présidentiel à Taipei. Comme en France, cette parade est composée d’un défilé militaire, mais on y croise également des représentations de danses populaires, d’acrobaties, d’arts martiaux ou encore de danses du dragon et du lion. La culture aborigène est aussi depuis quelques années mise à l’honneur lors de cette événement. Un feu d’artifice clôture la journée. En hommage à Sun Yat-Sen 孫逸仙, premier président de la République de Chine et considéré comme le père de la Nation, un immense portrait de l’homme d’état est toujours affiché au dessus de la tribune officiel.

Photo © Mario Tapilouw

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    *

    *