Culture

Pour les poubelles, suivez la musique

Dans de nombreux pays, dont la France, notre relation avec le ramassage des ordures est plutôt passive. On se contente de plus ou moins les trier, les mettre devant chez soi ou dans une benne à ordures le jour du ramassage, et puis basta. Le ramassage en lui même, se déroulant souvent de nuit, nous est presque totalement invisible. À Taiwan, il en est tout autrement, puisque c’est aux gens de se déplacer pour aller mettre eux-même leurs sacs dans les camions poubelles, et ce, en musique.

Tous les soirs, c’est le même bal qui se joue. Les habitants, sacs d’ordures à les mains, descendent de chez eux lorsque la mélodie de « Für Elise », de Beethoven, ou « The Maiden’s Prayer », de Tekla Bądarzewska-Baranowska, se fait entendre, annonçant l’arrivée des camions poubelles. Instaurée en 1997 à Taipei avec le « Trash off the Ground Movement » cette habitude est maintenant bien ancrée dans la vie de tous les jours des taiwanais. Pourtant, les débuts de la chose furent quelque peu difficile, avec notamment de nombreuses réclamations concernant les horaires des camions et les points de passage. Réclamations qui furent prises en compte, avec la mise en place de nombreux aménagements, notamment le passage plusieurs fois par jour des camions, afin de pouvoir satisfaire au mieux le plus grand monde. Depuis, ce mode de fonctionnement s’est répandu dans toute l’île.

Il faut dire qu’avant ce système, le ramassage des ordures était loin d’être idéal. Comme dans beaucoup de pays, les sacs poubelles étaient mis tel quel sur les trottoirs pour se voir ramasser plus tard. Problème, entre les sacs éventrés par les chiens errants déversant leur contenu un peu partout et les nombreuses odeurs dues au climat chaud et humide de l’île, ce n’était pas forcément la joie. Je vous laisse imaginer la scène.

Autre bonne chose ayant été amenée avec ce nouveau système, le trie des ordures est devenu la norme. Cela s’est traduit par des jours de ramassages, des bennes et des sacs de couleurs différents. C’est ainsi que l’on trouve des bennes dédiées aux restes de nourritures (souvent accrochés à la benne principale), aux recyclables, à l’électroménager, etc. Une vraie organisation qu’il faut maîtriser, et surtout respecter, puisque, par exemple, il ne faut pas se tromper de benne ou encore utiliser des sacs spécialement prévus à cet effet. De couleurs blues et destinés à la benne principale, on peut les acheter quasiment partout (il faut en général les demander à la caisse). Le fait de devoir acheter ces sacs, qui arborent d’ailleurs un timbre fiscal, a eu comme effet positif une baisse assez importante de la quantité de déchets, puisque qui dit moins de déchets, dit moins de sacs à acheter. Prendre au porte monnaie fonctionne toujours.

Au final, vous l’avez compris, pour vos poubelles, suivez la musique.

Photos : Robyn Lee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*