Musique

Interview de Ma-te-Lin 林瑪黛

Après Utopia 世外桃源樂團, je vous propose de partir à la découverte d’une autre formation taiwanaise de musique électronique / electronica très prometteuse, Ma-te-Lin 林瑪黛. Avec un univers personnel à la fois complexe et délicat, le groupe tisse de superbes mélodies portées par le magnifique timbre de voix de Asha. Après avoir eu le plaisir d’assister à l’un de leur concert, à Taipei, confirmant tout le bien que je pensais de la formation, voici une interview découverte, afin de faire plus ample connaissance.

Bonjour et merci d’avoir accepté cette interview. Présentez-nous Ma-te-Lin 林瑪黛 pour les personnes qui ne connaissent pas le groupe.

Le groupe de musique électronique / electronica de Taipei connu sous le nom de Ma-te-Lin 林瑪黛 a été créé en 2012. Un sombre mais suggestif mixe de downtempo et de trip-hop avec un arôme chinois et un peu de magie naïve.

Parlez-nous un peu du personnage de Ma-te-Lin 林瑪黛, qui donne son nom au groupe. Qui est / qu’est-ce que cette femme ? Que veut dire son nom ?

Ma-te-Lin 林瑪黛 est une artiste virtuelle et une observatrice qui se cache derrière le côté sombre de la société. Nous essayons de traduire son imagination en musique pour la partager avec les auditeurs. Lin est le nom de famille de Asha, la chanteuse, et Ma-Te a été choisi au hasard par Asha.

On peut noter, à travers vos morceaux, que vous avez développé un univers musical très personnel. Parlez-nous un peu de ça. Comment travaillez-vous sur cet univers ?

Ma-te-Lin 林瑪黛 a débuté comme un duo avec un son presque orchestral. Une grande partie de ce son cristallin est dérivé de la jolie et subtile voix, quasiment une voix basse, de la chanteuse Asha. L’autre moitié de la bande est le DJ et producteur de musique Shao-Yong Huang qui travaille intensivement avec des artistes mainstream de Taiwan, comme Jolin Tsai, Waa Wei, Lala Hsu et Crowd Lu. Les deux collaborent en tant que Ma-te-Lin 林瑪黛 depuis 2012, ce qui rend leur effort créatif assez frais et nouveau. Beaucoup du mérite revient également à une relation artistique, Mina Shin, qui crée de fabuleux et minimalistes visuelles artistiques de cette musique pour illustrer les contes et les thèmes abordés dans les chansons. En 2013, le guitariste Yi-Chi-Lin a rejoint Ma-te-Lin 林瑪黛.

interview-ma-te-lin

Pour rester dans votre univers, les animaux et la nature y tiennent une place très importante. Parlez-nous un peu de ça et des sujets que vous abordez dans vos morceaux. Que souhaitez-vous faire partager à travers votre musique ?

Nous sommes inspirés par de nombreuses histoires impliquant une interaction entre humain et animale, incluant l’abus d’éléphants et l’effet sur ​​la faune après la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi. Nous essayons d’utiliser des samples d’animaux réels et d’enregistrer les sons de notre propre animal de compagnie. Nous utilisons aussi de grands et flashy tambours pour reproduire le piétement orageux d’un éléphant ou une mer majestueuse s’écrasant sur un rivage avec un synthétiseur analogique vintage.

La pop et le rock sont les genres les plus représentés à Taiwan. Pourquoi un groupe de musique électronique ?

Tous les membres du groupe ont débuté leur carrière musicale avec du rock, de l’acoustique et de la pop et nous n’avions jamais fait de musique électronique avant Ma-te-Lin 林瑪黛. Nous aimons et voulions faire de la musique électronique, donc nous avons commencé à apprendre les techniques de productions ainsi qu’expérimenter de nouveaux styles de live.

Comment travaillez-vous sur la création du morceau ?

Asha écrit toutes les paroles / toute la musique et développe le concept de Ma-te-Lin 林瑪黛. Ensuite nous discutons de la direction du style musical, mais Shao-Yong Huang est en charge de tout le processus de production.

L’année dernière, vous avez sorti votre premier EP, « Ancient Mark ». Pouvez-vous nous le présenter ?

Ma-te-Lin 林瑪黛 a fait ses débuts musicaux avec la sortie de « Ancient Mark ». Même si l’album n’est composé que de trois pistes, ce qui représente un total de douze minutes, ces pistes vous donnent un bel échantillon de leur son. Cet EP est basé sur la nature. Ils ont créé un album basé autour de la maltraitance et des dommages faits aux animaux.

Avec « Acient Mark » comme premier effort de Ma-te-Lin 林瑪黛, seules des choses brillantes s’annoncent pour le groupe. Le potentiel qu’ils ont dans les mains ouvre la possibilité à un immense succès. « Ancient Mark » offre une remarquable et fraiche innovation créative qui n’a pas été entendue au niveau de la scène électronique depuis un certain temps.

ma-te-lin-ancient-mark-ep
Pour cet album, vous avez reçu une aide venant d’un programme de soutien mis en place par le Ministère de la Culture taiwanaise. Qu’est-ce que ce programme et comment avez-vous été sélectionné ?

Ce programme fournit des fonds pour des groupes indie afin qu’ils puissent enregistrer leur album. Nous avons envoyé notre candidature à ce programme l’année dernière et 30 groupes ont été sélectionnés.

Vous citez dans vos inspirations des artistes comme Kimbra, Fiona Apple, Lana Del Rey, Imogen Heap ou encore Air. Comment ces artistes vous inspirent ? D’autres artistes vous inspirent ?

Kimbra, Fiona Apple, Lana Del Rey et Imogen Heap ont profondément inspiré la musique de Asha. La liste des équipements de Air a inspiré Shao-Yong dans l’achat de son premier synthétiseur Korg MS-10, de son Roland Vocoder et de son Space Echo. Leur utilisation massive d’équipements et d’effets vintage influence vraiment notre musique. Beaucoup de morceaux de Portishead nous donnent des idées précieuses pour notre production musicale.

Vous êtes en contact régulier avec des artistes comme Waa Wei 魏如萱, Queen Wei 魏如昀 et Misi Ke 柯泯薰. Est-ce qu’il y a une sorte d’émulation collective avec ces artistes ?

Shao-Yong a été le bassiste de Waa Wei 魏如萱 pendant cinq ans et nous sommes des amis très proches de Queen Wei 魏如昀 et Misi Ke 柯泯薰.

Notre style de musique est très différente du leur, mais parfois nous collaborons pour des productions musicales et des performances lives.

Vous travaillez avec little oil 小油画 pour créer de magnifique visuels pour le groupe. D’où vous connaissez-vous ? Comment travaillez-vous ensemble ?

Shao Yong et little oil 小油画 se sont rencontrés en 2011. Ils ont travaillé ensemble sur la conception graphique d’un EP. Nous avons discuté du concept visuel de Ma-te-Lin 林瑪黛 avant la formation du groupe et elle travaille comme vidéo-jockey pendant les lives.

De même, vous avez travaillez avec elle pour le MV de « Elephant says 大象說 », mélangeant prises de vues réelles et animations. Parlez-nous un peu de cette vidéo.

Le MV a été sponsorisé par le Bureau des Affaires Culturelles de la ville de Kaohsiung. Nous avons mélangé un paysage urbain avec de l’animation pour créer cette vidéo. L’histoire est celle d’un éléphant, qui a perdu son chemin dans la ville, avant rencontrer de Ma-te-Lin 林瑪黛, qui peut comprendre le langage des animaux. À la fin, l’éléphant retrouve le chemin de sa maison grâce à l’aide de Ma-te-Lin 林瑪黛.

Quel est votre point de vue sur la scène musicale taiwanaise actuelle ? Taiwan est un environnement favorable pour les artistes indépendants ?

Je pense que la diversité des genres musicaux et la qualité de la production musicale est mieux qu’avant, mais l’environnement pour un artiste indépendant est encore plus difficile que jamais à Taiwan.

Vous avez participé deux années de suite à « The Next Big Thing », organisé par Streetvoice et The Legacy Taipei. Est-ce que ce genre d’événements est un boost pour les artistes indépendants ?

Cet événement est définitivement un très bon moyen d’attirer l’attention des labels / sociétés de musique de Taiwan en ce moment. De nombreux artistes et groupes à succès ont été sélectionnés avant nous.

De plus en plus d’artistes taiwanais s’exportent. Pensez-vous que la musique taiwanaise puisse se faire une place en dehors du monde chinois ?

Il y a encore la barrière de la langue et de la culture dans l’industrie de la musique, mais je pense que la musique électronique (ou le death metal) est plus facile à diffuser dans le monde.

Pour terminer, quels sont vos projets et avez-vous un message ?

Nous travaillons sur notre premier album et espérons le sortir cette année.
S’il vous plait, visitez notre site internet et notre page Facebook.

Remerciements aux membres de Ma-te-Lin 林瑪黛 le temps qu’ils ont consacré à cette interview.
Si des tournures de phrases ou des points vous semblent bizarres n’hésitez pas à me le signaler.

Commentaires

2 Comments

  1. I really enjoyed your interview with one of my favorite bands, thank you!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*